On achève bien les enfants : écrans et barbarie numérique

De nombreux livres et débats prennent désormais en compte les dégâts causés aux enfants par le numérique, tant en amont (par l'exploitation du travail des enfants dans les mines [1]) que pour leur santé au sens très large : effets des ondes (le cerveau d'un enfant est bien moins protégé face aux rayonnements), des écrans…

Pour quelle opposition au numérique ?

Sur le site du collectif grenoblois Pièces et Main-d'oeuvre (PMO) est paru récemment un texte de Tomjo et Marius Blouin intitulé "Technopolice" : l'escroquerie du citoyennisme numérique". Nos collectifs peuvent apprécier de PMO ses réflexions fécondes sur la technologie, principalement numérique. Ce texte, centré sur La Quadrature du net (LQDN), "escroc en association citoyenne", nous séduit moins…

Pour Assange, contre l'arbitraire

Julian Assange, fondateur et rédacteur en chef de WikiLeaks, est depuis 2010 l'objet d'un harcèlement policier et judiciaire pour avoir révélé - avec d'autres, dont Chelsea Manning, également poursuivie - des crimes de guerre en Irak et en Afghanistan. Le 3 juillet, un rassemblement a eu lieu à Paris à l'appel de nombreuses organisations (1)…

Algorithmes, privatisation et contrôle social

Le jeudi 9 juin, nous avons organisé un débat à la Cale (Saint-Etienne), avec Valérie, du Collectif Changer de cap, qui combat le déploiement d’un système algorithmique dans les CAF, lequel permet le pistage et la discrimination des allocataires, et Gilles Jeannot, co-auteur du livre "La privatisation numérique : Déstabilisation et réinvention du service public"…

Armement et technolologies sécuritaires : l'hydre à deux têtes

L'émission de La machine à découdre, sur Radio Dio, co-organisée par le Couac (journal alternatif stéphanois) et Halte au contrôle numérique, a reçu ce 12 juin 2022 un représentant de l'Observatoire des armements (Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits), et des membres de NINA-Lyon. Le samedi 25 juin à…

Toutes et tous surveillé.e.s, dans la Loire

La Quadrature du Net nous invite à rejoindre leur plainte collective contre la Technopolice, déposée auprès de la CNIL. C'est gratuit et sans risque juridique. La Quadrature du Net prend à sa charge tous les frais Ici argumentaire et espace de signature La vidéosurveillance et les techniques de pistage automatisées (permanentes, mettant en lien la…