Catégories
Global

Lettre ouverte contre la loi « Drone 2 »

Avec 49 organisations à ce jour, nous publions cette lettre ouverte contre la loi « drone 2 », actuellement débattue par les sénateurs !

Si d’autres organisations souhaitent signer cette lettre rédigée par la Quadrature du Net il suffit d’écrire à : contact@laquadrature.net (objet: « signature lettre ouverte drone 2 »). Cette lettre est à partager et à diffuser au maximum !

Lettre ouverte contre la loi « Drone 2 »

Catégories
Global

Non à la surveillance de masse et aux drones policiers !

La « loi relative à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure » – qui vise notamment à la légalisation des drones policiers – est actuellement « discutée » au sénat (18 au 20 octobre). Par ailleurs un projet de directive sur l’« intelligence » artificielle, qui pourrait servir à légaliser la reconnaissance faciale automatisée et permanente est en préparation par l’UE. Et d’autres.

Nous soutenons, dans la Loire, l’action nationale de La Quadrature du Net par des actions spécifiques : participation à la manif anti-pass du 16 octobre à Saint-Étienne avec nos tracts (support d’échanges avec les visiteurs de la fête du livre, photo ci-dessous), panneaux (voir photo ci-dessus), co-signature de la lettre ouverte de La Quadrature, et envois de mails en nombre aux sénateurs et sénatrices, aux député.e.s.

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé ». Margaret Mead

Catégories
Global Local

Mis partout, la démocratie en prend un coup !

Le député de la Loire, Jean-Michel Mis, a rendu le 9 septembre au premier ministre un rapport sur « un usage responsable et acceptable par la société des technologies de sécurité », en vue de l’organisation de la coupe du monde de rugby en 2023, et des Jeux olympiques de 2024 à Paris. Il y vante notamment l’emploi de la reconnaissance faciale en temps réel comme lors du carnaval de Nice … et comme en Chine.

Par ailleurs, il vient d’être désigné comme rapporteur pour l’examen de la loi sur « la responsabilité pénale et la sécurité intérieure », texte fourre-toi ultra sécuritaire qui vise entre autres joyeusetés à légaliser l’usage des drones par la police.