Catégories
Global Local

Milipol 2021 : Bienvenue à l’avant-première des nouveaux outils sécuritaires !

Le salon Milipol (mili comme « militaires » et pol comme « policiers ») s’est tenu du 19 au 22 octobre 2021 au Parc des Expositions de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. C’est une grosse foire où se retrouve le gratin mondial des entreprises de surveillance, d’armements et de répression (parmi lesquelles l’entreprise Thales, très active sur la reconnaissance faciale), pour exposer leurs produits auprès de clients venus d’horizons public et privé.

Parmi ces client on trouve : « des entreprises à la tête de sites sensibles comme des centrales nucléaires ; des forces de police (sur le terrain, scientifique) et de protection civile (pompiers, démineurs, secouristes…), la gendarmerie nationale, douanes, aéroports, des agences gouvernementales (FBI, Home Office…), les ministères de l’Intérieur et de la Défense car certains équipements ont des applications mixtes, civiles et militaires. » (1).

Cette année les journalistes de Street presse se sont rendus sur place et ont fait un retour sur les technologies « les plus flippantes » qu’ils ont vues dans ce salon. On vous invite à lire leur article.

Ci-dessous, on analyse tout ça.

Catégories
Global

Lettre ouverte contre la loi « Drone 2 »

Avec 49 organisations à ce jour, nous publions cette lettre ouverte contre la loi « drone 2 », actuellement débattue par les sénateurs !

Si d’autres organisations souhaitent signer cette lettre rédigée par la Quadrature du Net il suffit d’écrire à : contact@laquadrature.net (objet: « signature lettre ouverte drone 2 »). Cette lettre est à partager et à diffuser au maximum !

Lettre ouverte contre la loi « Drone 2 »

Catégories
Global

Non à la surveillance de masse et aux drones policiers !

La « loi relative à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure » – qui vise notamment à la légalisation des drones policiers – est actuellement « discutée » au sénat (18 au 20 octobre). Par ailleurs un projet de directive sur l’« intelligence » artificielle, qui pourrait servir à légaliser la reconnaissance faciale automatisée et permanente est en préparation par l’UE. Et d’autres.

Nous soutenons, dans la Loire, l’action nationale de La Quadrature du Net par des actions spécifiques : participation à la manif anti-pass du 16 octobre à Saint-Étienne avec nos tracts (support d’échanges avec les visiteurs de la fête du livre, photo ci-dessous), panneaux (voir photo ci-dessus), co-signature de la lettre ouverte de La Quadrature, et envois de mails en nombre aux sénateurs et sénatrices, aux député.e.s.

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé ». Margaret Mead

Catégories
Global Local

Mis partout, la démocratie en prend un coup !

Le député de la Loire, Jean-Michel Mis, a rendu le 9 septembre au premier ministre un rapport sur « un usage responsable et acceptable par la société des technologies de sécurité », en vue de l’organisation de la coupe du monde de rugby en 2023, et des Jeux olympiques de 2024 à Paris. Il y vante notamment l’emploi de la reconnaissance faciale en temps réel comme lors du carnaval de Nice … et comme en Chine.

Par ailleurs, il vient d’être désigné comme rapporteur pour l’examen de la loi sur « la responsabilité pénale et la sécurité intérieure », texte fourre-toi ultra sécuritaire qui vise entre autres joyeusetés à légaliser l’usage des drones par la police.

Catégories
Radio

La machine à découdre-Smart and safe cities

Nous étions de retour sur Radio Dio (89,5 FM, https://radiodio.org/) vendredi 23 avril 2021 pour une nouvelle émission de la machine à découdre ! Cette fois-ci nous sommes seuls aux manettes. On consacre cette heure au sujet complexe des villes intelligentes (smart cities) et de leur pendant sécuritaire (safe cities).

Catégories
Radio

La machine à découdre – Émission sur la loi sécurité globale

Halte au contrôle numérique rejoint l’équipe de la machine à découdre, une émission qui détricote l’actualité en points croisés !

Dans cette émission collective nous prenons le micro à tour de rôles avec le CASSIS (Collectif d’Autodéfense et de Solidarité en Soutien aux Inculpé.e.s Stéphanois.e.s) et le Couac (journal d’enquête critique, bricolé à la main), pour une émission collective sur la loi sécurité globale.

Catégories
Global

Répression des manifestants : plus loin encore avec la loi sur « la sécurité globale » ?

La Quadrature du Net dénonce trois articles – parmi d’autres – d’une « proposition » de loi sur la sécurité globale déposée le 20 octobre par des députés LREM (dont Castaner, Jean‑Michel Mis). Elle sera débattue « en urgence » dès ce mercredi 4 novembre (alors que les manifs sont interdites au moins jusqu’au 1e décembre…). Sont en cause ici ses articles 21 (qui veut déréguler l’utilisation des caméras mobiles portées par les forces de l’ordre), 22 (légalisation de la surveillance par des drones) et 24 (pour interdire la diffusion d’images de policiers).

Catégories
Global

Safe city, une dynamique à enrayer

Smart city, safe city… ces termes ont envahi la communication de la municipalité. L’objectif de faire de Saint-Étienne une smart/safe city (soit une ville devenue « intelligente » ou « sûre » grâce à la collecte et au traitement de données publiques et privées par des outils numériques) est en effet au cours du dernier mandat devenu une priorité de l’équipe de Gaël Perdriau. Deux rencontres organisées à Saint-Étienne en janvier et février 2020 par le collectif Halte au contrôle numérique avec Félix Tréguer, membre fondateur de la Quadrature du Net et de Technopolice et Alexis Fitzjean, avocat de la Quadrature du Net, ont apporté des éclairages sur ce que recouvrent ces projets ainsi que sur les manières d’y résister.

Catégories
Local

Gare au retour de Serenicity

Fin octobre 2019, la mairie annonce qu’elle « ne mènera pas l’expérimentation des capteurs sonores envisagée au printemps dernier » dans les rues des quartiers Tarentaize-Beaubrun. Une victoire dont on s’est bien sûr félicités. Pourtant, le projet n’est pas arrêté. Cette mise en sommeil résulte de l’absence de cadre législatif le permettant. Or le gouvernement planche sur un projet de loi en la matière et les espoirs que la Commission européenne mettraient le holà aux expérimentations de reconnaissance faciale et autres ont été douchés la semaine dernière [1]. Il est donc plus qu’important de rester vigilant.e.s sur cette question… Retour sur le projet initial de Serenicity avec un article de Couac paru à l’automne 2019.