Catégories
Radio

La machine à découdre – Émission sur la loi sécurité globale

Halte au contrôle numérique rejoint l’équipe de la machine à découdre, une émission qui détricote l’actualité en points croisés !

Dans cette émission collective nous prenons le micro à tour de rôles avec le CASSIS (Collectif d’Autodéfense et de Solidarité en Soutien aux Inculpé.e.s Stéphanois.e.s) et le Couac (journal d’enquête critique, bricolé à la main), pour une émission collective sur la loi sécurité globale.

Catégories
Global

Répression des manifestants : plus loin encore avec la loi sur « la sécurité globale » ?

La Quadrature du Net dénonce trois articles – parmi d’autres – d’une « proposition » de loi sur la sécurité globale déposée le 20 octobre par des députés LREM (dont Castaner, Jean‑Michel Mis). Elle sera débattue « en urgence » dès ce mercredi 4 novembre (alors que les manifs sont interdites au moins jusqu’au 1e décembre…). Sont en cause ici ses articles 21 (qui veut déréguler l’utilisation des caméras mobiles portées par les forces de l’ordre), 22 (légalisation de la surveillance par des drones) et 24 (pour interdire la diffusion d’images de policiers).

Catégories
Global

Safe city, une dynamique à enrayer

Smart city, safe city… ces termes ont envahi la communication de la municipalité. L’objectif de faire de Saint-Étienne une smart/safe city (soit une ville devenue « intelligente » ou « sûre » grâce à la collecte et au traitement de données publiques et privées par des outils numériques) est en effet au cours du dernier mandat devenu une priorité de l’équipe de Gaël Perdriau. Deux rencontres organisées à Saint-Étienne en janvier et février 2020 par le collectif Halte au contrôle numérique avec Félix Tréguer, membre fondateur de la Quadrature du Net et de Technopolice et Alexis Fitzjean, avocat de la Quadrature du Net, ont apporté des éclairages sur ce que recouvrent ces projets ainsi que sur les manières d’y résister.

Catégories
Local

Gare au retour de Serenicity

Fin octobre 2019, la mairie annonce qu’elle « ne mènera pas l’expérimentation des capteurs sonores envisagée au printemps dernier » dans les rues des quartiers Tarentaize-Beaubrun. Une victoire dont on s’est bien sûr félicités. Pourtant, le projet n’est pas arrêté. Cette mise en sommeil résulte de l’absence de cadre législatif le permettant. Or le gouvernement planche sur un projet de loi en la matière et les espoirs que la Commission européenne mettraient le holà aux expérimentations de reconnaissance faciale et autres ont été douchés la semaine dernière [1]. Il est donc plus qu’important de rester vigilant.e.s sur cette question… Retour sur le projet initial de Serenicity avec un article de Couac paru à l’automne 2019.

Catégories
Global

Le député Jean-Michel Mis en marche pour promouvoir la reconnaissance faciale

Après une première date à la Commission numérique de l’Assemblée nationale au mois de décembre, le député LREM Loire-Saint-Étienne, Jean-Michel Mis, organise un colloque sur la reconnaissance faciale le samedi 18 janvier 2020, à l’Amicale laïque de Chapelon.

Catégories
Local

Contre l’atelier Google à Sainté

Google va ouvrir à Saint-Étienne, sans doute au moment de l’inauguration de la biennale du design le 21 mars, son second atelier numérique en France (après Rennes au printemps 2018, et avant Montpellier et Nancy). Nous ne voyons pas l’arrivée de Google comme une bonne nouvelle car elle pourrait remettre en cause le déploiement d’une politique du numérique qui garantit les droits des usagers et leurs libertés.